Reconstruction mammaire après un cancer du sein

lifting seins
Lifting seins pour corriger une ptôse mammaire
3 novembre 2016
lifting du visage
Lifting du visage la solution pour rajeunir durablement
8 novembre 2016

Reconstruction mammaire après un cancer du sein

reconstruction mammaire

Malheureusement lors d’un cancer, L’ablation totale des seins est obligatoire. Cette situation est le plus souvent très difficile à vivre vu l’importance des seins dans le corps d’une femme, ils sont considérés comme un symbole de féminité et de sensualité. Une sensation de manque de confiance et d’infériorité se développe alors.

Heureusement qu’aujourd’hui la chirurgie esthétique propose des solutions chirurgicales sur mesure pour pallier à ce phénomène gênant.

La reconstruction mammaire se présente dans ce cas comme le meilleur remède, après une ablation totale des seins ou mastectomie. Les chirurgiens peuvent de nos jours, reconstruire des nouveaux seins qui rassemblent vraiment aux seins naturels.

Lors d’une intervention de reconstruction des seins plusieurs options sont possibles pour redonner, une forme, un volume et une certaine harmonie à la poitrine. Le chirurgien plasticien peut mettre alors à la disposition de sa patiente son art en chirurgie réparatrice et plastique pour la création et le raffinement d’une nouvelle poitrine en parfaite harmonie avec le reste du corps en utilisant deux techniques différentes, soit en introduisant des implants mammaires ou en utilisant les tissus ou la propre graisse de la patiente (par lambeau).

Les différentes méthodes de reconstruction mammaire

Un acte chirurgical dédié à toutes les femmes qui ont subi une ablation des seins suite à un cancer, la reconstruction mammaire permet d’avoir une nouvelle poitrine harmonieuse avec le reste de la silhouette.

Plusieurs raisons qui sont purement esthétiques poussent la femme à recourir à une chirurgie reconstructrice des seins dont on peut citer :

  • Réparer la perte physique d’un sein
  • Le désir d’être plus appréciée par son entourage
  • Oublier le fait qu’elle a subi une opération d’ablation des seins
  • Éviter de porter une prothèse mammaire externe

L’acte chirurgical se fait suite à un accord entre le gynécologue, le cancérologue et le chirurgien. Dans certains cas, Une reconstruction des seins peut être immédiate, mais dans la plupart des cas et pour diverses raisons les patientes préfèrent attendre une certaine période pour recourir à une telle opération. Deux méthodes sont généralement pratiquées par les chirurgiens pour faire reconstruire un sein.

Par prothèse mammaire

Une méthode simple, elle consiste à introduire une prothèse mammaire qui est généralement placée sous le muscle pectoral. Ce type d’intervention ne nécessite pas de nouvelle cicatrice, la prothèse mammaire est introduite en utilisant la même cicatrice de l’ablation du sein (mastectomie).

Les implants mammaires utilisés lors de l’intervention sont le plus souvent en gel de silicone, les implants pré-remplis en sérum physiologique sont rarement employés. L’opération peut durer 2 heures, se fait sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 3 à 4 jours.

Dans certains cas l’intervention peut se faire sans difficulté et l’insertion de prothèse mammaire est facile. Dans d’autres cas pour réussir la procédure, il faut en premier lieu détendre le muscle pectoral. Dans une première étape, le chirurgien va alors mettre en place une prothèse mammaire gonflable ou temporaire. Cette prothèse sera remplie par la suite par des injections en sérum physiologique. Une fois le volume désiré est atteint, dans une deuxième intervention, le chirurgien va retirer la prothèse gonflable et la remplacer par une autre définitive.

Par lambeau

Cette technique consiste à utiliser le propre gras ou les propres tissus de la patiente pour reconstruire les seins et de mettre en place une prothèse sous lambeau pour avoir le volume et la forme désirée. L’excédent utilisé le plus souvent est celui de dos, du ventre, des cuisses ou des fesses.

Cette procédure est un peu lourde, elle se fait en 4 heures et présente beaucoup de complications. Une cicatrice est visible sur le dos en cas de lambeau de grand dorsal. La convalescence est assez longue pour cette intervention et la mobilité de l’épaule ne peut être retrouvée qu’après 2 à 3 mois.

Comments are closed.