Le tabagisme retarde une bonne cicatrisation

intervention de chirurgie esthétique
Comment se préparer pour une intervention de chirurgie esthétique ?
2 juin 2016
Venus Viva rajeunissement
Nouveauté en rajeunissement : Venus Viva
7 juin 2016

Le tabagisme retarde une bonne cicatrisation

tabagisme retarde une bonne cicatrisation

Nécessité d’arrêter le tabac avant l’intervention?

Les fumeurs qui ont stoppé le tabagisme plusieurs semaines ou plusieurs mois avant une opération chirurgicale programmée d’avance présentent des risques plus faibles que ceux qui n’ont pas cesser de fumer. Arrêter le tabac 6 à 8 semaines avant l’intervention chirurgicale leur permet de maximiser leur chance pour une meilleure cicatrisation.
Plus la durée d’arrêt du tabac est longue, plus les chances pour une meilleure guérison augmentent, ce qui entraîne la disparition des risques de complications chirurgicales provoquées par le tabagisme.
Mais il faut tout de même poursuivre l’arrêt du tabagisme même après l’opération chirurgicale pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois. Cela permet une bonne cicatrisation et une meilleure consolidation osseuse et par conséquent une meilleure guérison avec un résultat fabuleux esthétiquement.

L’impact du tabac sur la guérison?

Bien que les conséquences néfastes de la consommation des cigarettes soient connues, de nombreuses études ont prouvé que l’arrêt pré-opératoire du tabagisme a un effet bénéfique sur le processus de cicatrisation après l’intervention chirurgicale.
La cigarette a un véritable effet sur la santé du système cardiovasculaire, sur le métabolisme osseux et sur les conséquences chirurgicales.
Les complications pré-opératoires de la cigarette incluent une faible cicatrisation, une augmentation des infections, un retard ou bien une altération de la consolidation osseuse, des fractures et des arthrodèses. Par conséquent, les risques d’une mauvaise cicatrisation vont augmenter.

La fondation de protocoles d’arrêt du tabac tels que les patchs, les chewing-gums, les pastilles, l’inhalateur et le spray pendant la période pré-opératoire d’une chirurgie esthétique d’environ 4 à 8 semaines peut emmenerdes bénéfices considérables pour la santé générale et musculo-squelettique des patients.
Le tabac représente bel et bien un risque majeur d’intrications pour les patients ayant une blessure ou désirant effectuer une opération chirurgicale.Ils doivent être informés des conséquences d’avance lorsqu’une intervention chirurgicale est envisagée.
D’autres études doivent être faites pour clarifier les choses concernant l’impact du tabac et de la nicotine sur le corps en retardant la cicatrisation. De plus, la consommation augmentée du tabac sans fumée soulève des nouvelles questions quant aux effets de la nicotine délivrée par ces produits non comburants.

Comments are closed.